Retour

 

English Deutch Español Italiano

Eglise saint-pierre
Église Saint-Pierre
 

A Chartres plusieurs lieux de culte d'époques différentes méritent attention, depuis la crypte de Saint-Martin-au-Val du haut moyen âge jusqu'à l'église Saint-Jean-Baptiste de Rechèvre édifiée au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Saint-Pierre (Saint-Père-en-Vallée jusqu'à la Révolution), est l'édifice le plus remarquable pour son architecture et ses vitraux.

Cette abbaye bénédictine ayant bénéficié des libéralités de sainte Bathilde, épouse de Clovis II, fut ruinée par les Normands puis par les incendies, en particulier celui de 1134 qui ravagea la ville.

Après le clocher donjon, probablement du 10éme siècle, fut édifié le nouveau choeur vers 1150. A cette époque, est retrouvé la tombe du diacre Gilduin, évêque nommé de Dol, qui mourut à l'abbaye à son retour de Rome, où il était allé renoncer à sa charge entre les mains du pape lui-même. Le pèlerinage qui surgit sur sa tombe facilita grandement la poursuite des constructions.

Peu avant 1200, on construisit le côté nord de la nef, puis le côté sud, au cours du 13ème siècle, qui a une grande parenté avec l'architecture de la cathédrale, à l'époque de saint Louis fut édifiée la partie supérieure du choeur, très beau morceau d'architecture rayonnante.

L'ensemble des verrières est du 14ème siècle, le programme est très cohérent : vie de saint Jean-Baptiste et les apôtres au nord, puis les autres saints : moines, évêques et papes au sud. Dans le triforium ajouré furent placées au 19ème siècle des verrières du 16ème siècle provenant de l'église paroissiale voisine de Saint-Hilaire, détruite, certaines seraient attribuées à Robert Pinaigrier.

Du 16ème siècle à l'église de Saint-Pierre, il ne reste que très peu de choses : un saint-Paul de François Marchand qui travailla aux tombes royales de Saint-Denis, est conservé au musée municipal.

Parmi les évêques chartrains ensevelis dans cette église, maintenant paroissiale, de Saint-Pierre, signalons Fulbert (mort en 1028) et Raoul Harscouët (mort en 1954).

 

Copyright © 1999 Pierre Bizeau   Dernière mise à jour :